Dès le 1er janvier 2024, les conditions et tarifs des locations des salles du Cotterd et du Battoir vont changer.

Parmi les changements principaux : la location du Cotterd durant le week-end se fera comme pour celle du Battoir (soit du vendredi après-midi au lundi matin) et une caution de CHF 210.00 sera demandée pour chaque salle.

Les habitants de Noville continueront de bénéficier d’un tarif préférentiel.

Plus de renseignements sur Internet ou en appelant le Greffe au 021.967.15.25.

Retrouvez les résultats des élections fédérales du 22 octobre 2023 et du 12 novembre 2023 de la Commune de Noville.

Conseil national

Conseil des Etats – 1er tour

Conseil des Etats – 2nd tour

Les habitants de Noville ont la chance de pouvoir bénéficier d’un accès à la déchetterie du lundi au samedi, de 08h00 à 20h00.

Afin de pouvoir continuer à offrir à la population ce service, sans la présence de surveillants durant des tranches horaires restreintes, nous vous serions reconnaissants de veiller au maintien de la propreté des lieux.

Lors du dépôt de vos déchets, notamment papier, branches, etc., nous vous serions reconnaissants de bien vouloir balayer et/ou ramasser ce que vous avez fait tomber par terre. Du matériel est à votre disposition. Toute l’équipe de la voirie vous en sera reconnaissante !

Après vingt ans de planification, les travaux de la troisième correction du Rhône ont commencé dans le Chablais vaudois. Ce chantier majeur, qui prévoit sept grandes étapes jusqu’en 2040, démarre par la construction d’une nouvelle digue autour de la forêt des Grandes îles, sur les communes de Bex et d’Ollon. Cette réalisation permettra de renforcer la protection de la zone industrielle d’Aigle contre les crues, tout en redonnant tout son espace naturel au fleuve.

Les premiers travaux de sécurisation de la plaine du Rhône sur le territoire vaudois ont commencé au mois de septembre sur les communes de Bex et d’Ollon. Prévue dès 2006 avec le vote d’un premier crédit au Grand conseil vaudois, la troisième correction du Rhône entre ainsi dans sa phase de réalisation pour la partie impliquant le Canton de Vaud. Ces travaux d’envergure permettront de protéger la zone industrielle d’Aigle contre les risques d’inondations et de recréer une dynamique naturelle du fleuve, notamment en favorisant la biodiversité qui l’entoure.

Au total, ce sont 30 km du cours d’eau qui seront réaménagés entre Lavey et le Léman à l’horizon 2040. Ce chantier, d’une ampleur inédite en Suisse, se divise en sept grandes interventions. La première étape des travaux se concentre sur la partie allant de l’embouchure de la Gryonne jusqu’au pont de la Moutonnerie à Saint-Triphon, là où la digue menace de céder en cas de fortes crues, fragilisée par l’érosion. Il ne faudrait alors que quelques heures pour que la zone industrielle d’Aigle, située des kilomètres en aval, se retrouve sous des mètres d’eau, avec d’importants dégâts.

Plutôt que de consolider cette digue, la construction d’une nouvelle digue de 1,5 km de long sur le pourtour de la forêt des Grandes îles a été privilégiée. La digue actuelle, construite il y a quelque 80 ans, disparaîtra dans quelques années, avec la mise en œuvre d’une des principales étapes de la troisième correction du Rhône, à savoir «la mesure prioritaire du Chablais», qui étendra le dispositif de Bex à Yvorne afin de sécuriser durablement la plaine.

Premier jalon des futurs travaux de renaturation

«Les événements climatiques extrêmes nous rappellent à quel point les infrastructures humaines peuvent être vulnérables. La troisième correction du Rhône sécurisera durablement la région contre les crues pendant des générations, tout en redonnant toute la place à la biodiversité qui entoure le fleuve», se réjouit Vassilis Venizelos, Conseiller d’Etat, en charge du Département de la jeunesse, de l’environnement et de la sécurité.

En effet, ce premier réaménagement pose également les jalons des futurs travaux de renaturation du Rhône. Le défrichement d’une partie de la forêt des Grandes îles, nécessaire à la réalisation de la nouvelle digue, sera compensé par la plantation d’essences plus variées et résistantes aux effets du changement climatique. Des mares et des milieux humides sont également prévus pour favoriser la biodiversité, notamment les batraciens. En outre, au lieu du bitume, la nouvelle digue sera recouverte de graviers. Enfin, sa pente, plus douce, offrira aux différents usagers des accès pour profiter plus facilement des rives du Rhône.

Le financement de cette première étape, qui s’achèvera en 2025, se monte à 20 millions de francs. Il est assuré par la Confédération, les cantons de Vaud et du Valais, ainsi que les communes concernées. A terme, l’ensemble de la correction du Rhône sur les 30 km du fleuve dans le Chablais est estimée à 730 millions de francs.$

> Vers le communiqué de presse

Bureau d’information et de communication de l’État de Vaud

Les manifestations organisées à Noville, Chessel, Rennaz et Roche sont répertoriées dans l’agenda des manifestations de la Coordination intercommunale des sociétés locales qui paraît deux fois par an. Vous pouvez consulter cette plateforme sur les sites Internet des communes précitées.

Projet phare du Programme de législature 2022-2027 du Conseil d’Etat, la révision complète du plan directeur cantonal entre dans une phase de participation publique. Ce vaste chantier débute par une enquête ouverte à l’ensemble de la population vaudoise, qui s’appuie sur les Perspectives pour le territoire. Adopté cet été par le Gouvernement, ce document de référence identifie les enjeux majeurs du développement territorial à l’horizon 2050. Les travaux de révision s’étendront sur trois ans, l’objectif temporel du Conseil d’Etat étant fixé : l’avenir du territoire vaudois reposera dès 2028 sur un plan directeur entièrement revu, sur le fond comme sur la forme.

Le plan directeur cantonal (PDCn) est l’instrument stratégique qui oriente l’organisation du territoire dans un horizon de 15 à 25 ans. Imposé par la loi fédérale sur l’aménagement du territoire, il doit être réexaminé à intervalles réguliers afin d’intégrer les évolutions légales, sociales, environnementales ou encore technologiques. Approuvé en 2008 par la Confédération, le PDCn actuel présente des inconvénients de lisibilité, en raison notamment de plusieurs adaptations rendues nécessaires ces 15 dernières années par l’évolution de plusieurs politiques publiques et de cadres légaux. Le Conseil d’État a dès lors décidé de réviser le plan entièrement, tant sur le fond que sur la forme. La Direction générale du territoire et du logement (DGTL) a été chargée de mener à terme cet important projet, cela en collaboration avec toutes les entités cantonales dont les politiques impactent le territoire.

« C’est quoi le plan ? »

La DGTL, placée sous la responsabilité de la conseillère d’État et présidente du Gouvernement Christelle Luisier Brodard, lance aujourd’hui une enquête ouverte à toute la population vaudoise. Placée sous le slogan « C’est quoi le plan ? », une campagne de communication invite la population à répondre à un questionnaire dont les résultats anonymisés nourriront la première phase de l’élaboration de la révision complète du PDCn. Ce questionnaire est accessible jusqu’au 31 octobre en suivant le lien internet : https://vd.pdcn.ch.

Cette première étape sera suivie de trois autres qui s’échelonneront tout au long de l’année 2024. Ainsi, il est prévu de réaliser une seconde enquête destinée à un panel représentatif de la population, puis des ateliers régionaux regroupant les entités territoriales qui utilisent le PDCn (communes, structures d’agglomération et associations économiques régionales). Des rencontres avec les milieux associatifs et professionnels (groupes d’intérêt) sont également prévues tout au long du processus d’élaboration.

Sept enjeux majeurs pour le territoire

Les quatre étapes de la participation publique sont basées sur les Perspectives pour le territoire. Ce document présente les grands enjeux auxquels le Canton devra répondre dans son projet de plan directeur cantonal. Approuvé par le Conseil d’État le 5 juillet dernier, il est le fruit d’un travail coordonné réalisé par l’ensemble des entités de l’État dont les politiques publiques impactent le territoire vaudois. Ce cadre de référence, qui fonde l’ensemble des travaux, traite des domaines de l’urbanisation, l’environnement, l’énergie, l’agriculture, la mobilité, l’économie, des ressources, ainsi que les services.

Le Conseil d’État a pour objectif de transmettre son projet de PDCn révisé au Parlement vaudois d’ici fin 2026, ce qui permettrait à celui-ci d’adopter le dossier au cours du 1er semestre 2027. Le PDCn 2050 sera ensuite être transmis au Conseil fédéral pour approbation, il devrait ainsi entrer en vigueur l’année suivante.

Bureau d’information et de communication de l’État de Vaud

La consultation de l’avantprojet de révision complète de la loi sur l’énergie (LVLEne) a été lancée le 21 août dernier et s’étend jusqu’au mardi 21 novembre 2023. Les organisations professionnelles, les associations, les communes et les partis politiques, ainsi que toutes les personnes appelées à se prononcer sur cette nouvelle loi sont invitées à le faire dans ce délai via un questionnaire disponible en ligne sur www.vd.ch/consultationloienergie.

S’agissant d’une révision déterminante pour l’avenir énergétique du canton, le Département de la jeunesse, de l’environnement et de la sécurité souhaite faciliter le processus de consultation afin qu’il soit dynamique et permette d’affiner le projet avant sa phase parlementaire. Dans ce cadre, il apparaît essentiel de pouvoir répondre à toutes vos interrogations, raison pour laquelle vous êtes invités à participer à l’une des soirées publiques d’information qui auront lieu à 19h00 les

  • Jeudi 21.09.2023, à Yverdon (Aula Magna)
  • Lundi 25.09.2023, à Bex (Grande salle)
  • Jeudi 28.09.2023, à Lausanne (Salle des fêtes du Casino de Montbenon)
  • Mardi 10.10.2023, à Nyon (Salle communale)

Lors de ces rendezvous, la Direction de l’énergie et le Conseiller d’Etat présenteront l’avantprojet et répondront aux questions du public. La discussion sera suivie d’un verre de l’amitié. Vous trouverez dans le flyer annexé le détail de ces soirées. N’hésitezpas à diffuser l’information à vos conseils généraux et communaux, ainsi qu’à la population.

Ces séances sont ouvertes à toutes et tous et ne nécessitent pas d’inscription préalable. Pour des raisons d’organisation, je vous invite toutefois à annoncer votre venue via le lien suivant : www.vd.ch/inscription
energie
.

En parallèle des séances publiques, la Direction de l’énergie se tient à votre disposition pour répondre à toute demande d’informations complémentaires à consultation.lvlene@vd.ch.

Au vu de la situation météorologique actuelle, l’Etat de Vaud lève l’interdiction générale d’allumer des feux en forêt et à moins de 10 mètres des lisières. Ceux-ci sont donc à nouveau possibles aux emplacements prévus à cet effet.

Lire le communiqué

Nous vous rappelons que les Petits Marchés gourmands de Noville sont organisés tous les derniers samedis du mois, d’avril à octobre, de 10h00 à 16h00, sur la Place de la Cure.

Animation musicale et petite restauration sont de la partie ! Vivez un moment convivial de partage pour découvrir les produits du terroir…

Prochaine édition : samedi 29 juillet 2023